Erreur 404 : une histoire de liens URL qui avait si bien commencé…

Erreur 404 : une histoire de liens URL qui avait si bien commencé…

Erreur 404 : une histoire de liens URL qui avait si bien commencé…

Les URL se font et se défont, ainsi va la vie. Mais encore faut-il orchestrer ces ruptures avec tact et intelligence, au risque de provoquer une erreur 404. Si le groupe de musique l’Impératrice évoque une rupture difficile dans les paroles du morceau éponyme, nous, nous vous évoquons comment avec une erreur 404, vous pouvez susciter le désamour de l’internaute sur votre site web et dégrader son expérience utilisateur.


Comment naît la page 404 : une erreur imperceptible au départ

Pour commencer, comment se caractérise une erreur 404 ? Il s’agit d’un terme informatique qui signifie qu’une page n’existe pas ou plus. S’affichent alors sur ladite page les termes “page not found” ou encore “page non trouvée”. 

Il suffit que des URL aient été modifiées ou que vous ayez supprimé une page de votre site pour qu’une erreur 404 se génère. Lorsque pour x raisons, vous, propriétaire du site nommez autrement le titre de votre page web, mais pas l’URL qui est rattachée, vous préparez une rupture imperceptible sans le savoir !

Dans le cadre d’une migration de site web, par exemple, vous pouvez provoquer beaucoup d’erreurs 404.

En outre, il peut également s’agir d’une simple erreur de saisie d’adresse web de la part du visiteur. Dans ce cas, vous n’y pouvez rien. 


Les signes de la rupture 404 : on vous aide à la repérer

Google sera votre meilleur allié puisque ce sont ses robots qui passent en revue régulièrement toutes les pages de votre site web. L’outil Search Consol du moteur de recherche permet d’accéder à une liste précise de vos pages qui envoient vers une erreur 404. Cette donnée se retrouve facilement dans le rapport de couverture de l’indexation, au niveau de l’accueil de la Search Consol et dans le menu “couverture” / onglet “erreur” / détails en dessous – colonne état et colonne type, “URL envoyée introuvable (404)”. Attention toutefois, il est important de garder en tête que votre outil Search Consol n’affiche que 1000 URL à la fois. Ce qui signifie qu’il faut d’abord corriger les 1res avant d’accéder aux autres.


Pourquoi est-ce important d’éviter une erreur 404 ?

pourquoi éviter une erreur 404

Car, vous provoquez un désamour et une perdition de l’internaute. D’abord pour ceux qui visitent votre site : leur expérience utilisateur n’en est que plus amère. Une belle histoire avait pourtant bien commencé entre vous et lui. Mais, vint un moment de frustration, où la recherche de votre visiteur a abouti à “La page web demandée n’a pas été trouvé”. Cela a provoqué un désintérêt total de sa part.

Par ailleurs, aux yeux de Google, un site web comprenant beaucoup d’erreurs 404 externes n’est pas un site actualisé. Pire, dans le cas où d’autres sites web dirigent des liens vers des pages qui s’avèrent ne plus exister : vous perdez non seulement le visiteur, mais aussi des chances d’avoir un bon classement dans les résultats du moteur de recherche, car ces liens externes sont une mine d’or pour votre référencement naturel au départ.


Comment faire en sorte de limiter les désagréments d’une erreur 404 ?

  1. Réflexe n°1 : celui de donner la possibilité à votre visiteur de revenir en page d’accueil par un simple clic. Grâce à un accès rapide au menu principal, par exemple.
  2. Réflexe n°2 : vous pouvez aussi lui donner la possibilité de faire une recherche sur le site.
  3. Réflexe n°3 : en cas de réécriture d’une URL, il est indispensable d’opérer une redirection 301. Il vous faudra l’effectuer manuellement. Cette dernière permettra à l’internaute et au robot de Google d’être redirigés automatiquement vers la nouvelle et bonne URL.

Pour finir, sachez que ces erreurs sont inhérentes à la vie d’un site web. Elles arrivent à bien des personnes. Désormais, vous voilà un peu mieux préparé à des relations futures meilleures entre votre site, Google et l’internaute. Faites-en bon usage :).

En lien