Écrire sur le web : les premières étapes indispensables

Écrire sur le web : les premières étapes indispensables

La rédaction web est un exercice singulier, très différent d’une rédaction d’article papier.


Aujourd’hui nous vous livrons deux techniques pour
optimiser le SEO sur votre site internet. Vous allez voir, rien de bien sorcier.Nous vous en parlions dans un précédent billet, pour écrire sur le web il faut travailler chaque page avec des techniques de référencement bien précises.

On ne vous le répètera jamais assez, pour écrire sur le web de façon efficace, faites confiance à votre meilleur ami : l’intuition !

Pour écrire sur le web, parlons structure de texte et mise en gras.


Structurer le texte

Rédiger des titres accrocheurs

Commençons par les bases de votre rédaction d’article. Quand on construit une maison, on commence toujours par les fondations. Et bien là c’est pareil !
Vos titres sont le ciment de votre contenu rédactionnel. Vous ne pouvez pas vous lancer et écrire un article sur le web sans avoir bossé vos titres.
Pour partir dans la bonne direction et optimiser le SEO de votre page, il y a quelques règles très simples à appliquer sur les titres d’articles :

1/ Je rédige des titres courts ( pas plus de 65 caractères )
2/ J’essaie de placer mes mots clés au début du titre
3/ Je structure mes titres en H1, H2, H3 en fonction de la longueur du texte (pssss, le petit robot Horizon t’en dit un peu plus en bas de cette page)

Aérer le texte, privilégier une lecture agréable

Le travail que vous avez mis en place dans la première partie avec les titres va vous aider à structurer votre texte. Pour écrire sur le web vous devez garder en tête les différents supports que l’utilisateur va utiliser pour lire votre article. La taille des écrans varie d’un foyer à un autre. Ordinateur, tablette et smartphone modifient la lecture d’un texte web.
Pour faciliter la lecture d’un article web, privilégier les phrases courtes. Tout en insérant vos mots clés, allez droit à l’essentiel et éviter les fioritures. La lisibilité d’un article est très importante pour l’utilisateur mais aussi pour Google. En effet, même si nous ne connaissons pas exactement les pratiques utilisées par Google pour décider de la qualité de rédaction d’un article web, nous avons toutes les chances de penser que la clarté du contenu n’est pas à prendre à la légère.


Comment utiliser les mots en gras pour écrire sur le web ?

Travailler son optimisation SEO

Les mots en gras dans un article de blog ou d’un site internet ne sont pas là pour faire joli. Ils ont un rôle très important à jouer dans l’optimisation SEO. Certes il vont attirer l’oeil de l’utilisateur mais ils vont surtout permettre à Google de vous placer sur les mots clés pertinents concernant votre activité. Toute aussi importante que les liens dans un article, cette pratique SEO ne doit pas être prise à la légère. Une fois votre texte rédigé, il faut se coller à cette deuxième étape pour mettre toutes les chances de son côté pour remonter dans les pages de moteurs de recherches sur internet.


Mettez-vous en tête que rédiger pour le web c’est un peu comme préparer un gâteau.

Vous avez passé du temps à suivre une recette à la lettre. si vous oubliez la levure, le gâteau retombe comme une crêpe. Il a beau être très bon, vos invités ne seront pas vraiment emballés pour le GOÛTER.

Vos mots clés c’est votre recette, votre contenu rédactionnel c’est votre gâteau et la levure c’est vos mots en gras !


 

La fréquence des mots en gras dans le texte

Vos internautes ont beau être des petits gourmands d’information, il ne faut pas abuser des bonnes choses !La fréquence des mots en gras dans le texte

Là encore, la métaphore du gâteau fonctionne très bien. Si vous ajoutez trop de levure, le gâteau va déborder du moule et ce sera un fiasco.
Si vous abusez des mots en gras dans le texte, Google risque de pénaliser votre site. Soyez raisonnable. Utilisez le gras par parcimonie, uniquement sur les mots clés pertinents.
Ecrire sur le web en utilisant la stratégie des mots en gras doit être abordées sur des mots précis mais aussi sur des expressions avec plusieurs mots (appelées longue traîne).

Le gras c’est bon mais je ne vous apprend rien, abuser du gras c’est très mauvais pour la santé ! Alors pour avoir un site en bonne santé, soyez raisonnable, n’abusez pas des bonnes choses !

 

H1, H2, H3, qu’est-ce que c’est au juste ? Le H1 c’est le titre principal de l’article. Dans cet article le H1  intitulé “Écrire sur le web : les premières étapes indispensables” a été optimisé avec les mots clés “Écrire sur le web”. Le H2 fait parti des titres principaux de la page. Ils ont un très grand pouvoir dans le référencement. C’est pourquoi vous ne devez pas minimiser la puissance du H2 ! Et pour que la force du référencement soit avec vous, n’hésitez pas à ajouter deux H2 dans le texte pour environ 600 à 700 mots. Le H3 c’est en quelque sorte votre sous-titre. Il va vous servir à structurer votre contenu, à aérer le texte en le segmentant. De préférence très court, le H3 est constitué de mots clés secondaires. Prévoyez deux H3 pour un H2.

H1, H2, H3, qu’est-ce que c’est au juste ?

Le H1 c’est le titre principal de l’article. Dans cet article le H1 intitulé “Écrire sur le web : les premières étapes indispensables” a été optimisé avec les mots clés “Écrire sur le web”. Le H2 fait parti des titres principaux de la page. Ils ont un très grand pouvoir dans le référencement. C’est pourquoi vous ne devez pas minimiser la puissance du H2 ! Et pour que la force du référencement soit avec vous, n’hésitez pas à ajouter deux H2 dans le texte pour environ 600 à 700 mots. Le H3 c’est en quelque sorte votre sous-titre. Il va vous servir à structurer votre contenu, à aérer le texte en le segmentant. De préférence très court, le H3 est constitué de mots clés secondaires. Prévoyez deux H3 pour un H2.

 

Jeunes Padawan, vous avez toutes les clés en main pour écrire sur le web votre premier article avec une stratégie SEO solide.

Alors GO GO GO, à vos claviers !!!!